fbpx

Professions libérales : des idées pour bien démarrer

21 janvier 2020
Offre passionnément dowi - Expert comptable en ligne

Toute ma compta & mes déclarations de TVA en ligne. Sans engagement.

dès 49,90€HT/mois

S'inscrire
Je débute

Travailler à son propre compte est un moyen de faire face au chômage et d’avoir une certaine liberté. Par ailleurs, devenir indépendant fait partie des manières les plus simples de faire ses premiers pas dans le milieu de l’entrepreneuriat.

Il existe plusieurs types de profession libérale, mais dans la plupart des cas il s’agit d’une prestation intellectuelle ou conceptuelle. Voici quelques astuces, informations pratiques et idées de secteur pour bien démarrer votre activité de profession libérale.

Une profession libérale, c’est quoi ?

Une profession libérale est une activité qui s’exerce à titre indépendant contrairement à une activité salariale. Le travailleur profite du statut d’indépendant. Cela signifie qu’il n’est pas subordonné à un supérieur hiérarchique qui lui donne des ordres en contrepartie d’un salaire mensuel ou hebdomadaire. À l’heure actuelle, les métiers libéraux en vogue sont ceux axés sur les conseils ou le coaching et ceux spécialisés dans le domaine juridique, commercial ou artisanal.

L’État et les pouvoirs publics ont élaboré une liste de professions libérales dites réglementées parmi lesquelles on peut citer les métiers de la justice comme ceux des avocats, des huissiers et des notaires. Les médecins, les vétérinaires font également partie des métiers libéraux réglementés. Il existe également une liste de professions libérales non réglementées. Ce sont des personnes qui exercent leurs activités en toute indépendance comme un peintre ou un consultant par exemple. Les détails sur le statut juridique, les aides accessibles et le régime fiscal et social des professions libérales sont expliqués dans cet article dédié (Professions libérales tout ce qu’il faut savoir pour devenir indépendant).

Les avantages des professions libérales et les éventuelles contraintes liées aux activités

Les travailleurs libéraux ou indépendants bénéficient de plusieurs avantages. En premier lieu, ils sont leur propre patron. Le choix des clients ou du type de travail qu’ils vont faire est à leur entière discrétion. Cette flexibilité permet d’avoir une vie de famille stable. Ainsi, ils décident de leur emploi du temps sans contrainte extérieure.

Concernant la fiscalité, un travailleur libéral a un régime plus avantageux que celui d’un salarié. Selon le cas, il pourra être éligible à une exonération fiscale, notamment s’il décide de créer son entreprise individuelle civile. C’est par exemple le cas d’une SCI (société civile immobilière) pour la gestion d’un ensemble d’immeubles à titre indépendant.

Pour ce qui est des contraintes, une profession libérale peut être sujette à une instabilité financière en raison du fait que la rémunération n’est pas toujours régulière comme avec le salaire. C’est l’une des principales difficultés auxquelles les travailleurs libéraux sont confrontés. En outre, côté social, il n’a ni congé payé ni couverture médicale payée par une entreprise.

Cependant, malgré ces quelques aspects contraignants, les professions libérales séduisent de plus en plus de personnes actuellement. Pour celles et ceux qui souhaitent se mettre à leur compte, les métiers comme celui de formateur indépendant, de comptable indépendant et de commercial indépendant sont très en vogue actuellement.

Comment devenir formateur indépendant ?

Pour devenir formateur indépendant, il vous faudra suivre certaines étapes. Tout d’abord, il faut savoir que ce métier peut s’exercer sous la forme d’une profession libérale, sous le statut d’auto-entrepreneur ou encore celui de société EURL ou SARL. Quelques démarches administratives seront ensuite nécessaires. En premier, il y a l’immatriculation. Cette opération vous permettra de vous faire connaitre auprès de la direction régionale du travail.

Bien sûr, il va de soi que pour pouvoir pratiquer, il vous faudra maîtriser le domaine. Une formation dédiée peut être utile bien qu’elle ne soit pas obligatoire. Avoir un minimum de connaissances du métier peut suffire pour trouver rapidement des clients. Cependant, un diplôme spécialisé est souvent requis pour exercer. Les organismes d’État vérifient souvent le niveau de compétences des formateurs ou coachs indépendants. Par ailleurs, les pouvoirs publics proposent actuellement une formation professionnelle dispensée par des écoles spécialisées qui doivent être agréées par le ministère du Travail.

En outre, certaines qualités sont aussi requises pour être un bon formateur. La maîtrise de certaines techniques pédagogiques peut être très utile. Votre sens de l’écoute et votre créativité pourront également grandement vous servir dans ce domaine.

Exercer le métier de comptable indépendant

L’expérience, en plus d’une formation spécifique, est très importante pour devenir comptable indépendant. Il convient de noter que cette profession est encadrée par la loi et les pouvoirs publics. Ainsi, il vous faudra donc suivre une formation dédiée. Un parcours universitaire, par exemple un BTS en comptabilité bac +2, peut convenir. L’idéal sera toujours que vous ayez un diplôme bac +3 à l’issue d’une formation proposée par une université spécialisée (équivalant au DGG ou diplôme en comptabilité et gestion).

À noter que dans certains cas, un stage professionnel peut être utile pour bien vous préparer à votre future activité professionnelle. Enfin, pour pouvoir accéder au titre de comptable indépendant, le futur expert aura besoin de s’inscrire et d’être agréé par l’ordre des comptables de la région où il souhaite exercer.

Quelques conseils pratiques à adopter pour être un commercial indépendant

Pour vendre leurs produits et services, les enseignes ont besoin de commerciaux qualifiés et de haut niveau. Le métier de commercial indépendant est une profession réglementée par le code de commerce sous l’appellation d’agent commercial indépendant. Le professionnel peut être une personne mandataire d’une entreprise ou VRP (vendeur représentant placier) qui négocie et conclut des contrats pour le compte de la société. Il intervient dans de nombreux domaines comme le textile, l’industrie ou les nouvelles technologies.

Le statut du commercial indépendant est similaire à celui d’un chef d’entreprise. La prestation est souvent rémunérée par commission. Plus le professionnel réalise des ventes, plus la commission sera élevée. Pour pouvoir exercer ce métier, les démarches sont simples. Il suffit d’avoir une copie de sa pièce d’identité, une déclaration de non-condamnation et un contrat d’agent commercial. Il faudra également remplir certains formulaires dédiés.

Ensuite, l’entrepreneur indépendant devra s’enregistrer auprès du registre spécial des agents commerciaux ou RSAC. À noter que pour exercer cette activité il a le choix entre le statut d’auto-entreprise individuelle ou celui de société commerciale unipersonnelle.

En conclusion, les différentes professions indépendantes offrent une certaine liberté, mais également des contraintes surtout au niveau légal et administratif, notamment lorsque la pratique de la profession libérale envisagée est fortement réglementée par la loi.

Besoin de conseil et d'être suivi par un vrai expert comptable en ligne ?

Découvrez nos offres
dowi - Expert comptable en ligne

Rejoins la communauté des Doweurs

Partage tes expériences et profite des conseils des experts. Viens vite dans notre groupe Facebook.

Rejoins le groupe

Et suis nos actualités